Vivre un mode de vie sain, tout comme la qualité de votre sommeil, joue un rôle important sur votre vie quotidienne.

Un mode de vie sain

Vivre un mode de vie sain, tout comme la qualité de votre sommeil, joue un rôle important sur votre vie quotidienne. Un mode de vie sain implique beaucoup plus que faire de l’exercice régulièrement et bien manger. Trouver un bon équilibre entre le travail et la vie personnelle ainsi que diminuer le niveau de stress sont des aspects tout aussi importants. Il peut être plus difficile d’avoir une bonne nuit de sommeil lorsque vous ne prenez pas soin de vous. Prendre les moyens qu’il faut pour adopter un mode de vie sain signifie également faire ce qu’il faut pour obtenir un sommeil réparateur

L’environnement où l’on dort

L’environnement dans lequel vous dormez a d’importantes répercussions sur votre sommeil. Réduire le bruit, ajuster l’éclairage et le flot d’air, ainsi que le confort de votre lit sont toutes des mesures que vous pouvez prendre pour améliorer votre environnement et obtenir ainsi un meilleur sommeil.

Réduire le bruit

Le bruit nuit à un bon sommeil. Il vous ramène à votre état conscient et vous oblige à reprendre du début les stages du sommeil. Le temps que vous prenez pour passer de l’état conscient à un sommeil profond se soustrait du temps total passé en sommeil profond, ainsi vous dérobant des bienfaits d’une bonne nuit de sommeil.

Il existe plusieurs façons de produire des bruits de fond pour masquer les bruits dont nous ne pouvons pas contrôler. Les bruits naturels de la pluie, des orages et des vagues servent couramment à atténuer les nuisances sonores. Ces bruits peuvent être reproduits par des enregistrements et jouer pendant la nuit. Par ailleurs, le son produit par un ventilateur peut atténuer les bruits dérangeants.

Contrôler l’éclairage

Les humains se réveillent facilement lorsque la lumière pénètre dans une pièce. Voilà qui pose problème, particulièrement lorsque le soleil se lève tôt les mois d’été. Vous pouvez remédier à la situation en posant des rideaux épais, des stores opaques ou des doublures de rideau.

La lumière émise par votre téléphone intelligent ou votre réveille-matin peut également être une source de distraction. Ainsi, rangez votre téléphone

Aérer la pièce

Ouvrez les fenêtres et gardez la porte de votre chambre ouverte. Ceci permet à l’air frais de circuler et d’aérer votre chambre.

La température idéale de la pièce varie selon votre préférence personnelle. Cependant, une chambre fraîche vous aide à dormir. Si vous le pouvez, baissez la température du thermostat de quelques degrés avant de vous mettre au lit. S’il fait venteux et frais à l’extérieur, gardez les fenêtres ouvertes pour permettre à l’air de circuler. La température de votre corps baisse lorsque vous dormez; assurez-vous d’avoir des couvertures d’extra à proximité si c’est trop frais.

Aimer son lit

Une des façons les plus faciles d’obtenir une bonne nuit de sommeil est simplement d’aimer sa chambre à coucher et son lit! Une chambre invitante et reposante influence votre humeur et vous prépare à une bonne nuit. Une chambre en désordre provoque du stress. Donc, prenez quelques minutes pour faire votre lit et ranger votre chambre. Vous vous sentirez plus paisible. Par ailleurs, des oreillers et des couvertures confortables et à votre goût vous donneront envie de vous mettre au lit.

Se préparer pour dormir

L’état d’esprit dans lequel nous sommes joue un rôle important lorsque nous nous mettons au lit. Voici quelques activités à éviter avant de se coucher.

GettingReadyforBedÉvitez les écrans : il est facile de perdre la notion du temps lorsqu’on est en ligne; de même, fixer un écran lumineux juste avant de vous coucher peut vous empêcher de vous endormir rapidement. Les portables, les téléphones intelligents et les tablettes stimulent le cerveau et peuvent vous empêcher de décompresser même une fois mis de côté. Il en va de même pour la télévision. Évitez les écrans au moins une heure avant de vous coucher et il vous sera plus facile de tomber dans les bras de Morphée.

Couchez-vous à la même heure chaque soir.

Exercice :  Il est important de faire de l’exercice. L’exercice vous donne une énergie naturelle qui s’atténue toutefois lentement. C’est pourquoi vous devez vous assurer d’arrêter quelques heures avant d’aller au lit afin de ne pas retarder l’endormissement.

Créez un espace calme pour dormir, sans distractions.

Prenez un bain ou une douche : un bain chaud est une bonne façon de relaxer. Cependant, avoir trop chaud peut vous empêcher de dormir. Prenez le temps de vous rafraîchir avant d’aller au lit.

Prenez quelques respirations lentes et profondes avant de vous coucher.

Travail : Parfois, il n’y a pas suffisamment de temps dans une journée pour terminer ce qu’on a entrepris. Votre cerveau ne s’arrête pas dès la journée de travail terminée. Prenez toujours le temps de relaxer après le travail et avant de vous mettre au lit.

Évitez de penser à des situations stressantes avant d’aller au lit.

Trop manger : Prendre un repas avant d’aller au lit n’est pas recommandé. Si vous avez faim, prenez un goûter léger. Assurez-vous d’allouer suffisamment de temps pour digérer avant d’aller au lit. Ainsi, vous n’aurez pas à tomber endormi avec un estomac plein.

Fait sur le sommeil : Chez les jeunes adultes, le cycle complet du sommeil peut se répéter jusqu’à cinq fois par nuit.

Préparer les enfants pour le lit : établir une routine le soir peut aider vos enfants à obtenir le sommeil qui leur faut. Leur routine doit être relaxante et peut inclure un bon bain ou l’écoute de musique douce dans un environnement reposant, avec un éclairage tamisé, des accessoires confortables (draps, oreillers, douillettes) et un matelas qui respire bien et empêche d’avoir chaud la nuit. Ces quelques trucs peuvent aider à calmer les enfants, à les préparer à aller au lit et ainsi à avoir une bonne nuit de sommeil.

En connaître davantage sur le sommeil

On compte deux aspects distincts liés au sommeil : les cycles et les phases. Les cycles ont lieu pendant la nuit et sont mesurés en temps, tandis que les phases représentent la profondeur à laquelle les cycles ont lieu.

Il existe quatre phases au cours du processus du sommeil. Chaque phase est essentielle à notre bien-être ainsi qu’à la revitalisation de notre esprit et de notre corps. Les phases sont la somnolence (l’endormissement), le sommeil léger, le sommeil profond et le sommeil paradoxal.

Ce qui arrive quand on dort

Les différents cycles du sommeil affectent de façon distincte le corps et l’esprit. Les deux premiers cycles ont une incidence physique. Le troisième constitue une transition entre le ressourcement physique et mental. Les quatrième et cinquième cycles touchent principalement le ressourcement mental. Les capacités cognitives et créatives de l’esprit sont revitalisées pour ainsi procurer les bienfaits éprouvés.

Sommeil léger

Vécu au cours des différents cycles du sommeil. Il n’offre aucun bienfait spécifique mental ou physique.

Le premier cycle : De l’état conscient au sommeil profond

Avant d’aller au lit, la température
du corps descend, habituellement
en raison de l’absence ou de la diminution de la lumière. Ce cycle commence même si vous êtes encore éveillé. Ensuite, vous tombez dans un sommeil léger, suivi du sommeil profond. Au cours du premier cycle, vous êtes principalement en phase de sommeil profond, mais avec quelques épisodes de sommeil léger à mesure que vous passez au cycle de sommeil profond.

Fait sur le sommeil : se réveiller avec la peur de tomber est un phénomène qui a lieu pendant le premier cycle. Votre corps est encore alerte et réagit à ce que vous pensez.

Le deuxième cycle : Le sommeil profond

Au cours du deuxième cycle de sommeil, vous consacrez la plus grande partie de votre temps dans un sommeil profond; c’est le début du processus du ressourcement corporel. L’activité du cerveau est presque nulle puisque le corps prend maintenant la place première. Les cellules se renouvellent, les muscles se réparent et le corps en général se régénère.

Certains facteurs peuvent vous empêcher de parvenir au sommeil profond, comme la consommation
de médicaments ou d’alcool. Ces substances font en sorte qu’il est difficile d’atteindre un sommeil profond puisque le corps demeure en sommeil léger, empêchant ainsi les bienfaits physiques procurés par le sommeil profond.

Fait sur le sommeil : le sommeil profond correspond à 25 % du temps total de sommeil.

Le troisième cycle : La transition

Au cours de ce cycle, vous alternez entre le sommeil profond et le sommeil paradoxal. Mais le sommeil a lieu surtout pendant la phase de sommeil léger. Ce cycle constitue
la transition entre le ressourcement physique et le ressourcement mental.

Fait sur le sommeil : vous atteignez le sommeil profond plus rapidement lorsque vous avez été privé de sommeil.

Le quatrième cycle : Le sommeil paradoxal

Le quatrième cycle se produit à
la transition du corps vers l’esprit.
Seuls les organes vitaux demeurent actifs tandis que le reste du corps
est presque paralysé. L’activité du cerveau est au niveau le plus élevé,
où il commence à traiter l’information cognitive recueillie tout au long de la journée. Les émotions, l’information
et les situations sont triées et les événements sont enregistrés en mémoire. Ce cycle est particulièrement important pour les adolescents et les jeunes adultes fréquentant l’école. Ce qu’ils apprennent pendant la journée est emmagasiné pendant le sommeil paradoxal, un peu comme les disques durs d’un ordinateur. Vous pouvez emmagasiner, déplacer et supprimer de l’information de façon subconsciente, et ce processus est beaucoup plus efficace pendant le sommeil.
Les personnes à l’esprit créatif doivent s’assurer de bénéficier des bienfaits du sommeil paradoxal. Les idées surgissent habituellement durant cette phase. C’est pourquoi il est important d’avoir une bonne nuit de sommeil pour tirer profit des capacités créatives du cerveau.

Fait sur le sommeil : le sommeil paradoxal constitue près de 25 % de notre temps de sommeil.

Le cinquième cycle : Le sommeil paradoxal et le réveil

La cinquième phase est considérée comme une période de transition entre le sommeil et l’éveil. Une grande partie de ce cycle est
passée à rêver pendant la phase
du sommeil paradoxal. La lumière naturelle déclenche la hausse de la température du corps, ce qui nous réveille. Au cours du cinquième cycle, il arrive couramment que vous vous sentiez comme si vous vous réveilliez au milieu d’un rêve.

Combien d’heures de sommeil avons-nous besoin?

Mythe : Plus vous êtes âgé, moins vous avez besoin de sommeil.

Fait : Pour certains, c’est vrai, mais ce ne l’est que pour un faible pourcentage de personnes. Pour la plupart d’entre nous, une bonne nuit se situe entre sept et neuf heures de sommeil.

Vous le remarquerez lorsque vous manquez de sommeil. Parmi les signes, on note la mauvaise digestion, l’apathie et l’hypersensibilité. Si vous sentez que vous manquez de sommeil, pensez aux nuits précédentes. N’oubliez pas que les heures de sommeil perdues s’additionnent. Chaque heure de sommeil perdue doit être reprise éventuellement, ce qui veut dire qu’il faut plus qu’une nuit pour récupérer le sommeil perdu. En fait, il en faut plusieurs.